26 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Tshopo : une vingtaine des personnes kidnappées à Bafwasende

L’insécurité refait surface dans le territoire de Bafwasende, en province de la Tshopo. Une vingtaine des personnes ont été Kidnappées lundi 18 juillet dernier au village Bafwanduo, par des personnes armées, autrement identifiées comme des présumés Maï-Maï.

Le territoire de Bafwasende vit ces derniers temps dans une insécurité à outrance. Au-delà des personnes kidnappées, on note des vivres et autres biens de première nécessité emportés. Tel est le bilan provisoire de l’incursion, ce lundi 18 juillet 2022, de ces assaillants dans la localité de Bafwanduo.

Le service de sécurité alerté, a ouvert une poursuite contre ces assaillants, à en croire l’autorité territoriale, Bertin Bireke. Ce dernier fait savoir que c’est vers 8 heures du matin que l’attaque a eu lieu, orchestrée pendant que les paysans moissonnaient. Il pointe cependant du doigt les Maï-Maï Mangaribi, qui revendiquent la mort de leur frère, le rebelle Mosida Manu, abattis par les FARDC dans le village de Bembele à Bafwesende. Saisissant l’occasion, l’administrateur du territoire de Bafwesende deplore l’insuffisance des moyens pour bien traquer l’ennemie.

De son côté, la société civile locale confirme l’information et raconte les faits :

Hier les femmes étaient aux champs entrain de récolter le paddy à côté du village Bafwanduo, RN 4, 314 point kilométrique. Pendant le récolte, il y a l’apparition de présumés Mai-Mai en provenance de Boombo, à la limite avec le Nord-Kivu, puis des coups de balles d’intimidation, ils ont pris plus de 25 femmes et des hommes qui récoltaient le paddy. Ils ont l’habitude de venir chercher la nourriture, du sel, même de l’huile. Ils pillaient les boutiques pour chercher des radios, des batteries…

a-t-il indiqué Franck Bangwabendi, président de la société civile forces vives de Bafwasende.

Sachez qu’avant cette incursion, le commandement des Forces armées de la République démocratique du Congo de Bafwasende, soutenu par celui du territoire voisin de Wamba, avait mené des opérations de traque des rebelles, qui avaient repoussé des présumés Maï-Maï dans la forêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *