1 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Sport

Kisangani : pas comme Bahati, Lihau a donné sa quote-part pour désherber « Lumumba »

Vingt-trois jours après le passage du président de la chambre haute du parlement, Bahati Lukwebo, le stade Lumumba de Kisangani a encore reçu ce lundi 19 Juillet 2022, une visite d’un membre du gouvernement de la RDC, qui n’est cette fois pas venu mains bredouilles. Jean-Pierre Lihau Ebua, vice-premier ministre, ministre de la fonction publique, comme c’est de lui qu’il s’agit, a remis aux autorités de la place une enveloppe consistante en vue de rendre propre le stade Lumumba, avant qu’il ne fasse sa plaidoirie devant les décideurs, dont le président de la République démocratique du Congo.

Lors de cette visite guidée par l’honorable Dedosh Lusangi, qui l’a intéressé dans le souci de jouer l’intermédiaire en faveur de la jeunesse boyomaise, le visiteur du jour a émis un grand regret de voir l’état dont il a trouvé ce stade . Jean-Pierre Lihau n’est pas allé par quatre chemins pour dévoiler son engagement en faveur d’une ville qui mériterait mieux selon lui. Il n’a pas du coup hésité à annoncer son soutien individuel pour le premier coup de balais.

Ça me fait mal aujourd’hui de voir ce stade dans cet état, moi qui ai vécu ici à Kisangani il y a de cela 40 ans. Je m’engage à être interlocuteur sérieux auprès de décideurs pour que ce stade portant le nom de notre héros national, Lumumba, soit réhabilité… avec mes propres moyens, je lance ce jour même, les travaux de désherbage et nettoyage avant que tous on pense à la réhabilitation totale. Kisangani ne mérite pas ça !

s’est exclamé le vice-premier ministre.

Si tout de même, la somme remise entre les mains du bourgmestre de la commune Tshopo, seule autorité administrative présente, n’a pas été révélée à la presse, mais des sources concordantes affirment qu’elle est bien suffisante pour faire disparaitre la petite foret qui s’était créée sur l’air de jeu du stade Lumumba, entretenir les vestiaires, les installations sanitaires et éliminer la frondaison. En passant, le généreux VPM a avec sagesse, un peu taclé les autorités de la province, les interpellant à un devoir qui peut être aussi le leur.

Je crois à la capacité de la Tshopo à aller de l’avant et à se relever… On ne doit pas tout attendre du gouvernement national.

a ajouté Jean-Pierre Lihau qui a, par la suite, clôturé son séjour dans le chef lieu de la Tshopo.

En effet, les travaux des désherbage qui ont débuté le même lundi se poursuivent sans embage. S’il faudra que ce stade demeure propre, l’urgence pourra être sa réhabilitation après deux visites des hautes autorités nationales sous l’implication de Dedosh Lusangi, qui continue d’afficher sa bienveillance, comme tout boyomais et sportifs. La réhabilitation de ce bijou soulagera tant soit peu. Il y a à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *