6 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Education

ESU – UNIKIS : les raisons de la nouvelle grève des professeurs

Pendant que du côté de l’amphithéâtre, un groupe de professeurs passait à la déchéance de son comité, l’Association des Professeurs de l’Université de Kisangani (APUKIS) a tenu, ce mardi 06 septembre 2022, une assemblée générale à la Faculté des Sciences. A l’issue de celle ci, une déclaration portant les signatures de son président et son secrétaire a été rendue publique, dont une copie est parvenue à notre rédaction.

Au cours de cette rencontre, comme indique ladite déclaration, deux points étaient inscrits a l’ordre du jour : l’évaluation des accords de Bibwa signés entre le Gouvernement de la République et le banc syndical (RAPUCO), et la légitimation du comité directeur de l’APUKIS.

Après l’examen de la situation, l’Assemblée générale a constaté que la partie gouvernementale n’a pas respecté ses engagements concernant les indemnités de recherche, le dossier des véhicules, la récupération du pouvoir d’achat des professeurs. Aussi, elle a réitéré sa confiance totale à son nouveau Comité élu.

Ainsi, l’APUKIS a réitéré sa confiance totale au comité élu dirigé par le Professeur Ordinaire Antoine Ngute Novato. Seul ce Comité est autorisé à engager l’APUKIS et à parler au nom des professeurs de l’Université de Kisangani.

Entre temps, cette association informe l’opinion publique qu’à dater de ce mardi 06 septembre 2022, elle reprend la grève sèche et illimitée, pour des raisons évoquées ci-haut. Par conséquent, toutes les activités suivantes sont suspendues : enseignements, séminaires scientifiques, soutenance des mémoires et des thèses de doctorat. Cette grève ne sera levée qu’à la satisfaction desdites revendications, lit-on dans le communiqué.

Alors que l’Assemblée générale de l’APUKIS de ce jour devrait être consacrée à l’examen de l’argumentaire que devait présenter son comité actuel qui est mis en accusation par un groupe de professeurs de cette alma mater, qui a initié la pétition contre lui, curieusement, cette question n’a pas été abordée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *