28 janvier 2023
Ville de Kisangani, RD Congo
Politique

Tshopo : un pas géant vers le renouvellement total de la classe politique et le pari gagné de la jeunesse

Désormais, dans la Tshopo, les jeunes, longtemps victimes du conflit de générations en matière de gestion des institutions politico-administratives comme dans toute la République, sont les plus grands gagnants. Ils occupent aujourd’hui la quasi-totalité des postes clés des institutions publiques de la province.

De l’Assemblée provinciale, passant par le Gouvernorat avec sa composition, aux pouvoirs communaux, la gestion de la province dans les institutions publiques est principalement caractérisée par la présence de la classe juvénile, hier sujette à toutes les qualifications erronées, fondées sur des préjugés décrivant le concept Jeunnesse comme « manque d’expérience », « désorganisation », « fainéantise », et j’en passe.

A la tête de la province, la Gouverneure et son Vice, ce binôme de trentaine entouré dans son cabinet (dans tous les services) des jeunes, n’a manqué de faire une place à la jeunesse de la Tshopo dans son gouvernement, nommant quelques jeunes dont majoritairement filles dans certains postes ministériels.

A l’Assemblée provinciale, les membres du bureau comme l’ensemble de la chambre de parlementaires, la jeunesse occupe environs quatre-vingt dix pourcent.

Les Bourgmestres, tous jeunes

Dans son discours d’investiture à la Présidence, le 24 janvier 2019, Félix Tshisekedi avait promis « La valorisation de notre capital humain par la promotion des jeunes et des femmes ».

Cette promesse a connu sa réalisation effective dans la Tshopo par sa toute dernière Ordonnance présidentielle de l’année 2022, portant la nomination des acteurs de la territoriale, lue ce vendredi 25 novembre dans la soirée, à la Radio Télévision nationale congolaise (RTNC).

Des nouveaux diplômés, comme Frédéric Djamba, licencié en Langue et Civilisation africaine et Mariane Batamele, Licenciée en Journalisme et Politique extérieure, aussi Rédactrice en Chef de la chaîne locale Canal Orient, sont nommés respectivement Bourgmestre et Bourgmestre adjoint de la Commune de la Tshopo. Voir la liste complète ici

Fini le cycle de reconduction !

Les nouvelles figures à l’organe délibérant de la Tshopo, Vainqueurs des élections du 31 décembre 2018, ont donné une toute nouvelle génération à l’exécutif provincial, par le choix de deux jeunes Gouverneur et Vice-gouverneur à la tête de la Province.

Le tandem Nikomba-Lendogolia, contrairement aux Gouvernorats précédents, n’a pas joué aux échanges des ministères par les mêmes personnalités, quand bien même que deux anciens ministres du gouvernement Walle dont celui de l’EPST Georges Lomalisa Monde, reconduit à ce poste et Norbert Lokula Lisapbo, ancien ministre des finances, nommé ministre provincial en charge de l’Intérieur, sécurité, décentralisation, affaires coutumières, justice et coopération interprovinciale.

A la tête des Maisons communales, aucun ancien Bourgmestre reconduit. Les nommés, majoritairement âgés entre vingt-cinq et trente-cinq ans, parmi lesquels un Professeur des Universités, Roger Ekongo Demba, Bourgmestre de la Commune Makiso et un enseignant à l’EPST, Monsieur Richard Losambo, Bourgmestre adjoint de la Commune Lubunga.

Cette Ordonnance présidentielle saluée par une myriade des jeunes de la Tshopo, présente cependant le plus grand défis que la jeunesse doit relever dans les différentes communes, notamment dans la lutte contre la délinquance adolescente marquée par le vole, pillage et destruction des biens publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *