10 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Politique

Tshopo : répression de la marche de l’AFDC : un cadre du parti dézingue les autorités provinciales

Les militants du regroupement politique Alliance des Forces démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A), étaient dans la rue le mardi 21 juin dernier, pour réclamer « la justice » au sujet de l’élection de Gouverneur et Vice-gouverneur de la province de la Tshopo.

Contacté à ce sujet ce mercredi 22 juin 2022, Ephraïm Akwakwa, président fédéral de l’AFDC/Tshopo, a exprimé ses regrets quand à la manière dont la marche a été étouffée par les éléments de la police nationale congolaise, alors que son parti a pris soin d’informer le Maire de la ville au sujet de ladite marche.

C’était de la façon plus sauvage que la marche a été dispersée. On a tiré sur nos militants à balle réelle, si vous partez à l’hôpital Celpa vous allez trouver des victimes qui sont hospitalisées et un autre militant qui a failli perdre son œil alors que nous avions écrit officiellement au Maire de la ville à titre d’information, comme stipule la constitution.

dit Ephraïm Akwakwa, et d’ajouter :

Nous avions seulement réclamé que la justice soit faite au sujet de tous arrêts ignobles du Conseil d’État. Le chef de l’État prône l’état de droit, nous ne comprenons pas pourquoi les autorités provinciales ne veulent pas s’approprier le combat de ce dernier. Est-ce que nos autorités provinciales connaissent vraiment la constitution ?

s’exclame le président fédéral.

Par ailleurs, le président fédéral de l’AFDC/Tshopo a demandé à tous les militants et militantes à réserver un accueil délirant au professeur Modeste Bahati Lukwebo, autorité morale de ce parti.

Notez que le président du Sénat est attendu à Kisangani ce jeudi 23 juin 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *