26 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Education

RDC – ESU : une nouvelle grève des professeurs des universités en vue ?

Dans un communiqué signé par le Réseau des Associations des Professeurs des Universités et Instituts supérieurs du Congo (RAPUICO) le 20 juin dernier, dont une copie est parvenue à notre rédaction ce mercredi 22 juin, cette structure annonce une grève illimitée et radicale à partir du 15 juillet 2022, dans l’ensemble du pays.

Le RAPUICO dit en avoir marre des promesses non réalisables du gouvernement. Après un accord signé entre le gouvernement de la République et l’association des professeurs le 02 avril dernier à Bibwa/Nsele à Kinshasa, les professeurs des universités fustigent la lenteur dans l’exécution des engagements prises par le gouvernement dans l’exécution dudit accord, qui expire dans 10 jours.

Au cours de l’Assemblée générale ordinaire du RAPUICO tenue à Kinshasa lundi 20 juin, les professeurs décidé de déclancher une grève le 15 juillet prochain. Dans ce communiqué signé par le professeur Iyolo Pongo Rodolphe, on peut lire :

Le RAPUICO vous annonce qu’il se réserve le droit de déclancher une grève illimitée et radicale à partir du 15 juillet 2022. Vous conviendrez avec nous que la bonne foie certifiée par le RAPUICO n’aura été que délibérément abusée par son partenaire, le Gouvernement de la République.

Dans la même lignée, s’ajoute le SYNACASS-RDC. Dans un communiqué publié ce mardi 21 juin 2022, pour assurer le suivi du protocole d’accord signé en avril dernier, le SYNACASS-RDC projette une grève générale le 05 juillet 2022 en cas d’une réponse non satisfaisante aux revendications de cette association.

Le SYNACASS-RDC a exigé, dans le respect des accords pour le mois de juillet, ce qui suis :

  1. La mécanisation au salaire de base de tous les CT, Assistants et CPP de la RDC;
  2. La mécanisation de tous les CT, Assistants de la RDC à la Prime institutionnelle;
  3. La correction de grades pour tous les CT et Assistants 2 promus mais payés au grade inférieur;
  4. La mise en œuvre effective du comité de suivi;
  5. Le paiement effectif en juillet, de la prime de recherche pour tous les CT, Assistants et CPP;
  6. La mise en place d’un processus de contrôle des effectifs transparent, sérieux, avec la participation du banc syndical;
  7. La révision à la hausse des accroissements de Bibwa, eu égard des recettes explosives réalisées par l’État;
  8. La co-gestion du processus de mécanisation afin d’arrêter l’hémorragie de corruption, de fraude, de clientélisme et de politisation qui gangrène gravement ledit processus au détriment de la grande majorité des membres du corps scientifique de la RDC;
  9. Le retrait de la circulaire prise en violation de la loi de 2018 tel que promis par le Ministre de l’ESU depuis janvier 2022 au banc syndicale.

L’avenir nous en dira plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *