26 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Politique

Tshopo – Crise post-électorale : cet appel des femmes lancé à Félix Tshisekedi

Nul n’ignore que Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo, est resté sous la chaleur des résultats de l’élection de Gouverneur et Vice-gouverneur qui eu lieu le 09 mai dernier. Depuis des semaines, le verdict final est entrain de passer d’une instance judiciaire à une autre, et actuellement, la balle est dans le camp de la CENI.

Cependant, plusieurs déclarations ont été faites à ce sujet pour stimuler le President de la République à s’investir personnellement, afin que cette page soit définitivement tournée, et que la Tshopo puisse souffler un nouvel air. Pour ce faire, les femmes venues de différentes couches confondues, sont montées au créneau, pour fustiger cette situation au cours d’une déclaration lue ce jeudi 04 août 2022, par Madame Godelive Semeli.

Ces femmes disent suivre attentivement la situation politique confuse de l’heure depuis l’élection de Gouverneur et Vice-gouverneur de la Tshopo.

Attendu que la Cour d’Appel de Kisangani et le Conseil d’Etat n’étaient pas en mesure de dire le vrai droit sur le contentieux électoral de Gouverneur et Vice-gouverneur de la Province de la Tshopo ; Attendu que la Cour constitutionnelle conforte le flou dans la résolution juridique de ce conflit électoral ; Convaincues de la vision du Chef de l’Etat qui prône l’Etat de droit comme cheval de bataille et qui doit élever la nation ; Considérant notre attachement aux valeurs citoyennes, morales et républicaines ; Conscientes des acquis offerts par la résolution 1325 du conseil de sécurité des Nations unies : Nous saluons chaleureusement les dernières ordonnances du Chef de l’Etat, son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui vise la restructuration de l’appareil judiciaire de la RDC. Par ailleurs, nous rejetons avec la dernière énergie toute campagne tendant à encourager l’instrumentalisation de la justice ainsi que les pratiques de la corruption comme mode d’accession à la gestion de la province de la Tshopo.

ont-elles déclaré, avant de prendre position dans cette affaire de contentieux électoral et lancer ainsi un appel au Président de la République, lui demandant de prendre en considération la « vérité des urnes » :

Par ailleurs nous, fustigeons tout comportement allant dans le sens de crier à la victimisation de la femme ainsi qu’à sa discrimination pour éviter de faire face à la vérité des urnes issue de l’élection de Gouverneur et Vice-gouverneur du 9 mai 2022 ; et demandons enfin au Chef de l’Etat, garant du bon fonctionnement des Institutions, de bien vouloir crédibiliser la CENI et d’exalter l’Etat de droit, en investissant leurs Excellences Tony Kapalata Maloha et Théoveul Lotika Likwela, comme Gouverneur et Vice-gouverneur légitimement élus de la province de la Tshopo.

Cette crise post-électorale continue à faire couler beaucoup d’encre et de salive dans le chef de la population tshopolaise. Les prochains jours pourraient être décisifs en vue d’un dénouement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *