30 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Politique

Tshopo – Bras de fer à l’Assemblée provinciale : un analyste politique décrypte la situation

L’après élection est chaotique à l’Assemblée provinciale de la Tshopo. L’organe délibérant est dans un rythme de meli-melo. Après les résultats du second tour de l’élection du Gouverneur et son vice, les élus provinciaux se coupent la poire en deux : alors qu’un camp semble du côté du nouveau Gouverneur, l’autre a choisi de s’y opposer.

Entre troubles et montions, tout est très mouvement à l’Assemblée provinciale de la Tshopo. Le professeur Bily Bolakonga, Recteur de l’Université Mariste du Congo (UMC) et analyste politique, donne son point de vue sur la situation :

On a vu une espèce de cacophonie récemment dans l’Assemblée, avec des communiqués qui fusaient de partout. Plus loin, des gens qui pouvaient en venir aux mains. C’est indigne pour cette institution. (…) C’est le résultat tout ce qui était en an amont, c’est-à-dire la distribution de l’argent, des discours incendiaires, des discours clivants, mais aussi des discours xénophobes. J’estime que, la personne désignée n’était pas élu, il faut le dire clairement, risque d’avoir beaucoup de difficultés pour pouvoir gérer correctement cette province.

a-t-il déclaré au micro de la Radio Télévision Amani.

Prof. Bily Bolakonga

Pour rappel, le président de l’Assemblée provinciale, Gilbert Bokungu, avait suspendu la plénière convoquée le lundi 15 mai 2022, suite à un télégramme du Vice Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, du 14 mai 2022, interdisant tout changement de bureaux des l’Assemblées provinciales du pays, en vue de l’investiture des Gouverneurs et Vice-gouverneurs nouvellement élus.

Il faut dire que le VPM a agi très vite, je crois que pour une fois, il faut reconnaître qu’il a été sage. Mais l’Assemblée provinciale de la Tshopo comme beaucoup d’autres assemblées, ont montré un niveau d’immaturité sans nom, et je pense qu’il faut un sursaut d’orgueil de la part de ces députés. Il faudrait qu’ils se dépassent, qu’ils mettent les intérêts de la population et de la province en premier lieu pour pouvoir se remettre ensemble et travailler.

a poursuivi le professeur Bily Bolakonga.

Signalons que les élus provinciaux de la Tshopo séjournent à Kinshasa depuis ce mardi 17 mai, sur invitation du Vice Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, une invitation envoyée également à ceux du Tanganyika et de Bas-Uele.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *