6 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Santé

Santé : ce qu’il faut savoir sur la toxicomanie

La journée internationale de la toxicomanie est célébrée le 15 octobre de chaque année. Contacté à se sujet, Dieudonné Lotika, médecin et Directeur du programme de l’organisation Restore Hope Group, nous parle de la toxicomanie.

Qu’es-ce que la toxicomanie ?

La toxicomanie veut dire à des termes très simples, la consommation répétée et excessive d’une ou de plusieurs substances toxiques et cet usage s’accompagne d’addiction incontrolable et de dépendance.

De nos jours, plusieurs jeunes se livrent à cette mauvaise pratique, il est toujours difficile de savoir pourquoi un individu expérimente la consommation des drogues, il n’y a pas une explication unique mais parmi les raisons, les uns disent que c’est pour s’amuser ou se détendre, les autres disent que c’est pour faire face à une situation difficile, aussi l’influence des autres lorsqu’on appartient à un groupe de gangsters.

Quelles sont les conséquences de la toxicomanie ?

La toxicomanie est aujourd’hui la cause de plusieurs maux que rencontrent souvent les jeunes dans la société : à court terme, il y a des actes de violence, des rapports sexuels non protégés, des blessures dues à la chute, des noyades, des accident de voie de circulation et voir même l’existence de groupes des jeunes qui opèrent en plein jour dans le banditisme.

À long terme, la consommation de ces substances peut entraîner sur la santé des dommages irréversibles sur le développement du cerveau, la survenance de certaines maladies cardiovasculaires et pulmonaires, voir même les cancers.

Comment lutter contre la toxicomanie ?

Nous devons de prime abord intensifier les sensibilisations sur cette question, afin que les jeunes dans la société se rendent compte de la dangerosité de cette pratique. Ensuite, nous devons respecter la loi, en particulier renforcer l’effectivité de l’interdiction de vente aux mineurs de toutes ces substances et aussi de réduire l’offre de produits stupéfiants qui entrent dans notre pays.

Y’a-t-il des structures qui interviennent dans le domaine de la toxicomanie ?

Oui, il y a plusieurs structures qui s’occupent de cette question, notamment le RACOJ Tshopo, qui a tout un département qui lutte contre la toxicomanie. Nous avons déjà personnellement participé à plusieurs activités dans des écoles, les quartiers; pour parler de cette problématique.

Un message à lancer par rapport à cette journée

Nous interpellons la conscience des jeunes, de s’abstenir de toutes ces substances qui nuisent à leur santé physique et mentale. Nous demandons aux autorités compétentes de contrôler de d’appliquer toujours la mesure qui interdit la vente de tout produit toxique, car si aujourd’hui les jeunes se livrent à cette pratique, c’est tout simplement parce qu’ils ont la capacité d’acheter facilement ces produits, voilà pourquoi le taux de la violence juvénile dans notre province ne fait que monté en flèche du jour au lendemain.

A conclu docteur Dieudonné Lotika.

HOPE YAFUNGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *