26 septembre 2023
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Nord-Kivu : la frontière avec l’Ouganda menacée, la société civile alerte sur le déplacement des bornes cadastrales

La société civile en province du Nord-Kivu, particulièrement dans le territoire de Rutshuru, ne cesse d’alerter sur le déplacement des bornes cadastrales séparant la frontière entre la République démocratique du Congo et l’Ouganda, pays limitrophe à l’Est dans le village de Kibaya, près de la cité de Bunagana.

Selon Aimé Mukanda Mbusa, notable et activiste des droits humains dans le territoire de Rutshuru, ce sont les populations locales dans le groupement Busanza qui précisent que c’est depuis le jeudi 03 Août 2023, que des éléments d’une coalition UPDF et M23/RDF se seraient rendus visibles dans le village Ryabayibayi, précisément à Rurembwe dans la localité Mungo en groupement Busanza dans la chefferie de Bwisha, territoire de Rutshuru, avec des bornes cadastrales.

Pour ce notable et acteur de la société civile de Rutshuru, cette situation met les habitants en inquiétude, ces derniers se demanderaient ce que cette coalition voudrait atteindre pendant que la République démocratique du Congo n’a pas l’autorisation de fouler l’entité par respect des protocoles de Luanda et de Bujumbura en vigueur pour l’intervention de la force régionale de l’East Africa Community (EAC).

Nous demandons au gouvernement congolais de pouvoir demander des éclaircissements aux responsables de l’EAC, précisément les ougandais qui sont dans la même zone.

a dit le notable à notre rédaction

Et de rappeler :

Ça fait plus de 4 ans que personnellement j’avais dénoncé les déplacements des bornes au niveau de Kagezi/Lac Édouard, où les ougandais ont dévié la rivière Ishasha de Kagezi à Kyera en plein parc national de Virunga et ce problème n’a pas jusqu’à présent trouvé de réponse, 7 kilomètres de terre congolais restent entre les mains des ougandais et cette zone aujourd’hui est la cause de plusieurs arrestations de nos pêcheurs congolais par la marine ougandaise sur le lac Édouard.

Soulignons que les acteurs de la société civile en province du Nord-Kivu demandent au gouvernement congolais « d’ouvrir les yeux », afin de prendre urgemment des dispositions nécessaires en faisant un suivi de ces différentes dénonciations des acteurs de la société civile du territoire de Rutshuru.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *