30 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Sport

LINAFOOT D2 : la Police, un percepteur sournois à l’Athénée de Kisangani

Appelée a sécuriser les sportifs et surveiller l’entrée au terrain de l’Athénée de Kisangani afin d’aider la Ligue à maximiser sa recette, la Police Nationale Congolaise se taille le patronne en facilitant la fraude à l’entrée.

Dimanche 14 novembre 2021, au jour des rencontres CS Makiso – FC Dynamique et AS Nika – TS Malekesa, l’oeil de Kaba Lisolo a encore aperçu quelques éléments de la PNC entrain de percevoir illégalement l’argent de la part des plusieurs sportifs venus au terrain de l’Athénée pour soutenir les leurs.

A en croire un supporter occasionnel dont nous taisons le nom, quelques éléments de la Police Nationale Congolaise font escalader les supporters le mur de la clôture du terrain de l’Athénée, moyennant une somme facultative inférieure ou égale au prix du billet tel que fixé par la Ligue.

Moi je ne paie pas les matchs pour avoir le billet. J’ai toujours donné 500 FC aux policiers pour accéder au terrain de l’Athénée. Je le prepare depuis la maison. Aujourd’hui on m’a juste demandé 500 FC pour escalader le mur.

a expliqué ce supporter.

Après avoir observé plus d’une fois la même situation, un confrère journaliste a aussi avoué plusieurs fois avoir été contacté par des policiers pour qu’il lui fasse accéder frauduleusement au terrain de l’Athénée pour suivre un match de football. Selon lui :

Cette pratique ne se fait pas seulement en escaladant le mur, mais aussi à partir de l’entrée principale. De là, certains éléments de la Police vous joignent à quelques mètres pour vous demander « Oza n’a combien n’a kotisa yo ? »

En manque d’infrastructures sportives depuis le grand délabrement du stade Lumumba, la ville de Kisangani a perdu toutes ses valeurs dans le football. Plusieurs fois les matchs sont interrompus au terrain de l’Athénée avec des responsabilités partagées, tour à tour entre la Police, le Public et les officiels où plusieurs cas sont à signaler.

GERMAIN BUSOKE DUPERSO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *