26 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Société

Kisangani : les jeunes formulent des recommandations à l’État congolais sur la violence juvénile

Ce mercredi 28 décembre 2021, dans la grande salle de l’aumônerie de jeunes de Kisangani, les jeunes de différentes structures se sont réunis dans une tribune d’expression populaire sous le thème : « problématique de la délequance juvénile dans la ville de Kisangani . »

Il était question, pour ces jeunes, dans cette tribune d’expression populaire, de formuler les recommandations à l’État congolais sur les questions liées à la délinquance juvénile qui ravage la ville de Kisangani.

Au cours de cette assise, les jeunes présents ont commencé à signaler tout d’abord la présence des groupes de délinquants qui existent presque dans toutes les six communes de la ville de Kisangani. Ces groupes de malfrats composés majoritairement des jeunes, menacent les paisibles citoyens sous diverses formes que nous pouvons citer : vol de téléphone communément appelé « evapo », vol de moto, de perruques de femmes, cambriolage, détournement et tant d’autres. C’est qui est étonnant est que ces groupes de malfrats opèrent aux yeux et à l’issu de tout le monde, y compris les autorités du pays.

Les honorables présents dans cette tribune populaire ont ensuite soulevé les causes qui poussent ces jeunes à se reconstituer dans des groupes de délinquants qui sont notamment le chômage, le manque d’encadrement et le manque d’électricité dans tous les coins de la ville.

La problématique liée à la délinquance juvénile ,nous pousse à réfléchir que les responsabilités sont partagées à trois niveaux : l’État congolais en est responsable car ils n’offrent pas d’emploi aux jeunes,les parents quant à eux,sont devenus démissionnaires ,enfin les jeunes eux même en sont responsables car ils se laissent faire.

a déclaré un honorable dans l’assistance.

Pour résoudre cette délinquance, les jeunes ne sont pas restés indifférents, ils ont reformulé plusieurs recommandations au gouvernement congolais, à l’église et aux parents des jeunes.

Par rapport à l’État congolais, les jeunes proposent la surpression de staff dans des quartiers, l’interdiction formelle de vente de stupéfiants, la mise en place de centre d’encadrement des jeunes, l’accès à l’emploi, la distribution égale de l’électricité dans toute la ville de Kisangani.

Quant à l’église, les jeunes plaident pour que l’église leur fournissent des cadres qui peuvent leur permettant d’être occupés, les parents doivent savoir encadrer les jeunes, ne pas les laisser la facilité de déambuler comme ils veulent.

Et par rapport aux jeunes eux-mêmes, ils doivent faire recours à l’entrepreneuriat, prendre les études aux sérieux, se dissocier de toute mauvaise compagnie et tout comportement incivique.

Sachez que cette tribune d’expression populaire a été organisée par la coordination du Réseau des Associations des Jeunes au sein de l’Aumônerie des Jeunes de Kisangani (RAJ- AJAK) en collaboration avec le projet Tufaulu pamoja (réussir ensemble), dans le cadre de préparatifs de la Noël de jeunes qui sera célébrée le 17 janvier prochain.

Au programme, trois tribunes d’expressions populaires seront organisées dont les deux autres se tiendront, l’une dans la commune de Mangobo à la paroisse Christ-Roi et l’autre dans la commune de Kabondo à la paroisse Saint Paul Apôtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *