26 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Religion

Buta : les chrétiens catholiques sont descendus dans les rues pour dénoncer l’insécurité

Plus de 2500 chrétiens catholiques du diocèse de Buta sont descendus dans les rues ce jeudi 30 décembre, afin de dénoncer l’insécurité grandissante qui se vit en plein jour dans la province de Bas-Uele en générale et dans la ville de Buta en particulier.

En effet, c’est depuis le mois d’août denier que les communautés sacerdotales et religieuses de ce diocèse sont victimes de cambriolages de diverses manières. Les sources sur place nous signalent que le Vicaire général de ce diocèse a été déjà visité plus de 5 fois par des bandits.

De la nouvelle paroisse Marie Reine, ces fidèles catholiques réunis au sein du Conseil de l’Apostolat de Laïcs du Congo (CALCC) ont marché jusqu’au gouvernorat de province où ils ont lu leur mémorandum devant le ministre de l’intérieur faisant l’intérim du gouverneur ai en mission.

Nous dénonçons l’insécurité grandissante qui a élu domicile dans la ville de Buta. Elle s’est manifestée par les cas de vols en répétition chez les paisibles citoyens en général et en particulier chez nos religieuses et religieux.

ont-ils déclaré avant d’exiger ce qui suit aux autorités :

Cette situation d’insécurité nous pousse à exiger aux autorités principales ce qui suit : la Police Nationale Congolaise doit prendre en mains ses responsabilités c’est à dire sécuriser la population et ses biens et mettre hors d’état de nuire cette bande de délinquants qui sèment la désolation dans la population. La Direction générale de Migration doit contrôler tous les mouvements de la population, les entrées et les sorties afin de mieux identifier les personnes irrégulières ou suspectes. L’ANR quant à elle doit bien jouer son rôle de sentinelle pour détecter les bandits qui opèrent à toute quiétude dans la province de Bas-Uele.

ont-ils exigé avant de conclure :

En conclusion nous demandons aux autorités compétentes de pendre toutes les responsabilités en mains afin que pareille situation ne se répète jamais.

Pour rappel, le denier cas de l’insécurité dans le diocèse de Buta était l’incursion des inciviques la nuit du 24 au 25 décembre dernier, dans la chambre de son Excellence Monseigneur Jean- Bertin evêque de Lolo et administrateur apostolique du diocèse de Buta qui a été dévalisé, agressé physiqment par les malfrats qui ont emporté plusieurs biens de valeurs dont les chrétiens exigent la restitution et la présentation de ces bandits devant le tribunal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *