6 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Education

APUKIS : sur la sellette, le professeur Ngute et son comité ont séché l’assemblée générale… un nouveau rendez-vous est fixé

La pétition initiée contre le président de l’Association des Professeurs de l’Université de Kisangani (APUKIS), le professeur Antoine Ngute, mardi 30 août dernier, devait être suivie de la convocation d’une assemblée générale endéans 48 heures de la déclaration de ses 5 initiateurs. Prévue donc pour ce jeudi 1er septembre, cette assemblée a été finalement reportée pour le 6 septembre prochain.

En effet, les initiateurs de ladite action ont rehaussé de leur présence pour participer à cette assemblée générale, avec eux, tous les signataires. Cependant, le comité mis en accusation a brillé par son absence, comme nous l’indique le professeur Nicolas Mombaya :

Tous les initiateurs de la pétition étaient là y compris les signataires, mais nous avons estimé qu’il était de bonne à loi, que le comité exécsutif qui était mis en exécution soit quand-même là pour présenter ses moyens de défense. Nous devrions les écouter, analyser et débattre les griefs qui ont été retenus contre ce comité. Comme ils ne se sont pas présentés, d’après les critiques avec les autres signataires, nous avons estimés qu’il va falloir reporté cette réunion à mardi 6 septembre 2022, cette fois-là, s’ils ne se présentent pas, nous serons obligés de siéger car le quorum sera déjà atteint comme il l’était aujourd’hui.

a-t-il déclaré.

Le professeur Mombaya, l’un des signataires de la pétition, a poursuivi en affirmant que les pétitionnaires sont dans le respect des textes de leur association, en initiant cette démarche.

Nous sommes dans les lois parce que les textes de l’APUKIS prévoient d’initier une pétition à condition qu’il y’ait une dizaine des signataires. Maintenant on est au-delà d’une dizaine, nous sommes dans les règles. (…) si à la réunion prochaine ils ne sont pas là, on va déchoir le comité.

Rappelons que la pétition contre le professeur Antoine Ngute et son comité intervient un mois seulement après sa réélection à la tête de de l’APUKIS. Il est accusé notamment de la non convocation des réunions ordinaires conformément au statut de cette association durant ses 4 ans à la tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *