10 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Société

Tshopo – PréCop 27 : Chérubin Mbongo hausse le ton face à la non-implication des autochtones d’Isangi

A moins de deux semaines de la tenue de la PréCop 27 à Yangambi dans la province de la Tshopo, la notabilité du territoire d’Isangi continue de hausser le ton pour dénoncer la non-implication des autochtones. Le dernier cas en date est la dénonciation faite par le docteur Cherubin Mbongo, jeudi 25 août dernier.

Au cours d’un entretien avec notre rédaction, ce fils du terroir s’est montré contre la manière dont les travaux préparatoires de cette conférence scientifique internationale se déroulent, où les autochtones sont exclus. À ce rythme, il craint que la ville de Yangambi ne bénéficie d’aucune retombée après lesdits travaux.

La ville de Yangambi de veut bénéficier déjà de ses atouts. Aujourd’hui, nous avons des villas qui ne seront pas réhabilitées, nous avons des routes Yangambi-Kisangani qui posent des sérieux problèmes, les autochtones ne bénéficient de rien. Il faut que la communauté sache si la PréCop c’est quoi. Est-ce que la population a été sensibilisée ? Est-ce que le commun de mortel, le petit peuple connait son importance, si ça sera un tourisme ou quoi, on ne sait pas.

a-t-il expliqué.

De son côté, le vice-président de la commission d’aménagement de Yangambi, le professeur Pitchou Meniko, qui revient d’un travail de supervision de travaux de leur commission à Yangambi, estime que ces travaux se déroulent bien. Il donne le rôle de cette commission :

Emménager les tronçons routiers, les pistes qui relient les différents quartiers de Yangambi, les rendre carrossables. Le but c’est que ces sites soient utilisés par tous les moyens nécessaires. La deuxième activité, c’est aussi d’identifier les endroits qui peuvent être visités par les scientifiques qui seront venus du monde entier.

a-t-il indiqué.

Sachez que la PréCop 207, cette conférence purement scientifique, va se dérouler du 5 au 7 septembre prochain à Yangambi.

1 Comment

  • Merveille MAHEHE 4 septembre 2022

    C’est vraiment dommage de voir la non applicabilité de la gestion participative par nos autorités, sans la participation des autochtones d’isangi je ne vois pas comment ce projet va réussir !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *