26 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Education

Le « NON » de l’UNIKIS à une instruction du ministre de l’ESU, l’ISTM et l’IBTP ne seront pas servis !

Les membres du conseil de l’Université de Kisangani (UNIKIS) se sont réunis ce mercredi 29 juin 2022 en session extraordinaire, pour examiner l’instruction du ministre de tutelle demandant à cette institution de céder 4 hectares de son étendue à l’Institut supérieur des Techniques médicales (ISTM) et l’Institut des Bâtiments et Travaux publics (IBTP), répartis en deux hectares pour chacune de ces institutions.

Ce conseil était élargi à une équipe de conseillers du ministre en séjour à Kisangani, pour l’application de cette question. Ce sont les deux institutions précitées qui ont saisi le ministre de l’ESU, Muhindo Nzangi, pour solliciter à l’Université de Kisangani une partie de son étendue. Quelle est la position du conseil de l’UNIKIS face à cette instruction du ministre ? La question a été posée au Recteur, et voici sa réponse.

Ce qu’a dit le conseil est réservé au ministre. Nous réservons au ministre, je ne peux faire aucune déclaration sur ce que le conseil a décidé. Ça serait violé avant que le ministre ne puisse être informé de ce que le conseil lui demande.

a indiqué Jean-Faustin Bongilo.

Ce sujet a suscité des réactions de la part de participants. Ils ont notamment dit que le ministre a été induit en erreur en prenant cette instruction. Selon le président de l’association des professeurs de l’Université de Kisangani, le Professeur Antoine Ngute, les membres du conseil à l’unanimité, ont dit non, à cette demande du ministre.

Le conseil de l’université vient de se prononcer. C’est une instruction que nous n’accepterons pas, nous ne pouvons pas aliéner l’université de Kisangani au bénéfice des autres institutions. Moi, en tant que président de l’APUKIS, je me suis prononcé, j’ai laissé mon nom, c’est « N. O. N ». L’université de Kisangani ne cédera pas même un centimètre à l’IBTP ou encore à l’ISTM Kisangani.

a martelé le président de l’APUKIS.

Le conseiller du ministre en charge des infrastructures, l’ingénieur Liongo, sans trop de commentaires, prend bonne note de la réaction du conseil de l’Université de Kisangani et promet de transmettre cette décision au ministre.

Suivez-nous sur Instagram ⬇️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *