10 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Perquisition de la résidence du Prof. Maindo : les activistes dénoncent une « tentative de musellement d’un digne fils du pays »

Après une journée éprouvante suite à la nouvelle de la perquisition de la résidence du professeur Alphonse Maindo par les services de sécurité, les activistes émanant de différents mouvements citoyens se sont réunis ce vendredi 10 juin 2022 à la place de martyrs pour lire une déclaration afin exprimer leur désolation.

Ces derniers se disent effarés d’apprendre les opérations militaires depuis 4h du matin, allant de l’encerclement de la résidence du professeur Maindo par les éléments des FARDC, à la perquisition sur fond des allégations supposément d’une prétendue présence des ADF NALU, qui seraient logés dans la dite résidence.

Nous, activistes de Kisangani, rappelons que ce simulacre dangereux orchestré malheureusement avec le concours des forces armées congolaises, est une tentative de musellement d’un digne fils du pays, consécutive aux dernières déclarations du prof au cours d’une grande conférence organisée le 06 juin dernier à l’amphithéâtre de l’Université de Kisangani par Ukumbusho, en commémoration de la guerre de six jours.

disent-ils. De ce fait, ces activistes ont tenu à faire quelques dénonciations :

  • Nous dénonçons avec dernière énergie cette violation de droits de l’homme dont est victime le prof à l’heure des essais cliniques de l’état de droit sous le règne du président Félix Antoine Tshisekedi. Pour ce faire, nous en appelons les institutions nationales et internationales de défense de droits humains d’accorder au prof le soutien nécessaire pour qu’il soit remis dans ses droits.
  • Nous dénonçons la manipulation de masse populaire destinée à ternir l’image du prof en lui collant cyniquement la casquette d’un hôte des ADF dans le but non seulement de le discriminer, mais encore et surtout de lui attirer éventuellement un acharnement populaire dont les implications peuvent s’avérer dévastatrices.

Sachez que le rapport de cette perquisition a attesté qu’il n’y a aucun infiltré ni arme de guerre ou munition qui se trouveraient dans la maison du professeur Alphonse Maindo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *