26 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Kisangani – Guerre dans l’Est : le message des épouses des militaires et policiers à Félix Tshisekedi

Les marches de soutien aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) s’intensifient sur toute l’intendue du pays. Pour vaincre l’ennemi dans l’Est de la RDC, les épouses des militaires et des policiers réunis au sein de plusieurs associations qui les caractérisent, ont a leur tour, organisé une marche pacifique ce vendredi 2 Juillet 2022, sillonnant plusieurs artères de la ville de Kisangani, pour chuter au gouvernorat de Province.

L’objectif principal de cette marche était d’afficher leur soutien au chef de l’État Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo en tant que numéro un de l’armée nationale congolaise et lui présenter le voeux de voir l’Est de la RDC recouvrir la paix intégrale. Accompagnées des veuves et orphelins des militaires, ces femmes qui ont sillonné plusieurs artères dans la ville de Kisangani étaient toutes habillées en noir et ont porté des bandelettes blanches sur la tête, lançant des chants à la gloire des FARDC, avec des calicots avec des messages d’espoir et de revendications, tel « Nous voulons la paix ».

Au gouvernorat où elles étaient accueillies par le directeur du cabinet adjoint du gouverneur ainsi que son conseillé politique, ces dames étaient porteuses d’un mémorandum adressé au Chef de l’État. Memeo dans lequel elles ont affiché leurs engagements à soutenir la détermination des vaillants soldats congolais.

Nous, épouses, veuves, orphelins et nos enfants, félicitons nos maris, pères autrement appelés militaires, pour leur engagement et la détermination pour la protection de l’intégralité nationale jusqu’aux sacrifices suprêmes ; nous demandons au Chef de l’État de faire confiance à notre armée car la paix de nous la population congolaise en général ainsi que les dépendants militaires et des PNC en particulier, repose sur la détermination de nos vaillant soldats. Comme femme, nous refusons jusqu’à la dernière énergie la guerre dans notre pays… En un mot, nous voulons la paix.

souligne ce mémo lu par leur représentante.

Notez que ces femmes sont notamment issues de l’association des épouses des policiers de la Tshopo (AEPC) et celle des épouses, enfants et orphelins militaires de la garnison de Kisangani (AEVEM). Pour sa part, le directeur de cabinet adjoint en charge des questions juridiques, madame Béatrice Mango, a félicité l’initiative de ces femmes, au nom du Gouverneur ai de la Tshopo, en déplacement à l’intérieur de la province.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *