30 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Sport

Kisangani – CS Makiso : des supporters remontés face aux « transferts flous », Éric Mbuyi calme les esprits

L’histoire des crises bat son plein au sein des équipes de la ville de Kisangani. Quelques jours après un malaise entre le comité directeur du TS Malekesa et les supporters, le torchon brûle à petit feu au CS Makiso depuis ce week-end.

En effet, vendredi 21 octobre dernier, les supporters du CS Makiso ont interrompu la séance d’entraînement de leurs joueurs, pour demander d’explications aux dirigeants du club sur les bruits de couloirs, sur la situation du club, notamment quelques transferts pas encore officialisés.

Ces bourdonnements concernent les transferts de deux pépites de cette formation, qui sont Abdallah Basitolo dit Kross et Bastora, en partance pour le TS Malekesa.

Le premier, Abdallah Basitolo, bien que son transfert n’ayant encore rien d’officiel, a plusieurs fois été aperçu dans des séances d’entraînements avec le groupe des Vert et Blanc. Les administratifs du Cercle Sportif Makiso Sont appelés, par les fans de l’équipe, à donner des explications claires.

Saisi de la situation, Éric Mbuyi, président du club, s’est rendu ce samedi 22 octobre 2022 au centre d’entraînement de l’équipe, pour échanger avec les supporters, afin de trouver une solution à l’amiable.

Debout pendant 4h30 minutes, sous un soleil ardent, il lui a fallu endurance et arguments solides, répondant à toutes les questions lui sont posées, afin d’amener les supporters à la satisfaction.

Après cet échange, le patron du CS Makiso, confiant et soucieux du bon fonctionnement de l’équipe, a rappelé aux fanatiques que Makiso est sa « deuxième famille ».

Makiso c’est une deuxième famille pour moi. Dans une famille il peut toujours y avoir des petits problèmes mais qui peuvent régler sans tambours. C’est ce que nous venons de faire aujourd’hui. Il y avait des malentendus, on vient en peine d’aménager. Vous avez vu que tous nos fanatiques y compris moi-même, on est là devant vous. Il n’y a des bruits mais tout s’est arrangé sans problème… Et un message clair pour ces fanatiques : je les aimes beaucoup.

a-t-il déclaré.

Les supporters de cette formation accusent le président du club pour plusieurs griefs, entre autres la prise en otage de l’équipe, le refus d’organiser les élections alors qu’il est en fin de son mandat, ou encore le cas brûlant de transferts des joueurs cités ci-haut, qui est la goûte d’eau qui a fait déborder la vase.

Il est également accusé de ne pas se présenter aux entraînements, le plus grave, indiquent d’autres supports, « certains joueurs n’ont jamais vu le président depuis le lancement des entraînements ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *