26 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Actualité Securité

Guerre dans l’Est : le torchon brûle entre Kinshasa et Kigali !

Depuis le week-end dernier, les affrontements entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les terroristes du M23 ont repris dans certaines localités de la province du Nord-Kivu, et se poursuivent en intermittence. Par la suite, la tension a semblé monter un peu plus entre les Gouvernements congolais et rwandais.

Depuis des mois, cela ne fait aucun doute que le Rwanda est derrière le M23, qui sème la terreur en agressant la RDC dans sa partie Est. Cette participation rwandaise aux opérations du M23, a même été confirmée par un groupe d’experts des Nations unies début août, qui disait disposer des preuves solides quant à ce.

Alors que les affrontements ont de nouveau repris, les récentes nouvelles laissent croire que l’avantage serait plutôt dans le camp de l’armée congolaise, en dépit d’autres rumeurs qui font état d’un control total de quelques cités par le M23.

Rwanda – RDC, attaque – contre-attaque

Pendant que les vaillants soldats congolais se montrent plutôt efficaces face à l’ennemi, la BBC a, dimanche dernier, publié l’interview que lui avait accordée le Président de la République, Félix Tshisekedi, lors de son récent séjour à Londres. Dans cet entretien, évidemment, le Chef de l’Etat congolais n’a pas échappé à la question sur la situation sécuritaire de son pays, surtout, sa relation avec Paul Kagame. En réponse, FATSHI n’a pas balbutié, au moment de dire qu’il était en froid avec son homologue rwandais.

Mes relations avec Kagame sont froides. Que pourriez-vous penser d’autre ? Il a malheureusement décidé d’agresser la RDC, et pourtant lorsque je suis arrivé à la tête de mon pays, je suis allé voir mes 9 voisins pour dire que je voulais engager des relations avec eux, sur les programmes de développement

Moins de 48 heures plus tard, le Rwanda est sorti de son silence, pour dénoncer des « provocations » de la RDC, dans ce qui a paru comme une forme de démenti.

Contrairement aux affirmations du président de la République Démocratique du Congo (RDC) selon lesquelles, son pays se concentre à la recherche d’une solution diplomatique aux problèmes d’insécurité dans l’est de la RDC, les déclarations et actions récentes montrent qu’au contraire, le gouvernement de la RDC est décidé à poursuivre l’escalade militaire. En outre, les FARDC continuent d’opérer aux côtés de milices armées irrégulières, dont les FDLR. (…) Malgré les provocations continues des autorités et des forces armées de la RDC, le Rwanda réitère son engagement ferme à contribuer à la recherche d’une solution pacifique et durable à l’insécurité régionale, dans le respect des accords régionaux convenus.

a écrit le bureau du porte-parole du gouvernement rwandais.

Loin d’être surprenante, la réaction congolaise n’a pas tardé à surgir. En effet, dans un communiqué signé par le Ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya, ce mardi 25 octobre 2022, la RDC qualifie les accusations du Rwanda d’un « aveu clair et irréfutable » que ce pays opère derrière le M23.

Dénonçant catégoriquement la traditionnelle rhétorique mensongère du Rwanda sur ses activités militaires sur le sol Congolais, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo rappelle au Gouvernement rwandais que ses velléités interventionnistes et expansionnistes ne seront jamais tolérées. Tout en réaffirmant son engagement dans les différents processus de paix, la République Démocratique du Congo reste déterminée à mettre fin aux activités criminelles et terroristes du M23 soutenu par le Rwanda et à défendre son intégrité territoriale ainsi que sa souveraineté nationale.

peut-on lire dans ce le communiqué.

Pendant ce temps, un calme apparent s’observe sur les axes Rangira-Kabindi-Rwanguba et à Ntamugenga-Kazuba et Kanyabusoro, où les affrontements ont eu lieu entre les FARDC et le M23 le week-end. Un nouveau calme avant la tempête ? Les prochaines heures nous en diront plus…

administrator
Journaliste ▶️Twitter : @EmeryKabongoM ▶️Facebook : @EmKabongo ▶️Instagram : @emery_kabongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *