6 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Société

Tshopo – Débat sur la loi électorale : l’UJCC et les structures des jeunes exhortent les députés à privilégier l’intérêt général

Les jeunes réunis autour de la structure Union des Jeunes congolais pour le Changement (UJCC) et d’autres structures des jeunes de la Tshopo, ont émis quelques recommandations aux élus nationaux, au cours d’un point de presse tenu ce vendredi 29 avril 2022 à la procure de Kisangani.

Ces recommandations sont consécutives au projet Tufaulu Pamoja qui vise à contribuer à l’amplification de la voix et la représentation des femmes et des jeunes, et eu regard à l’ouverture du débat général sur la loi électorale qui a eu lieu le mercredi 20 avril dernier à l’assemblée nationale.

Ces jeunes se sont mis ensemble pour émettre leur point de vu en attendant l’adoption de cette loi. Ils demandent :

  • Que chaque liste de partis politiques soit établie en tenant compte de la représentation des femmes, des jeunes et des personnes vivant avec handicap, sous peine d’irrecevabilité ;
  • Que soit instauré un système de quotas et ou de sièges réservés aux jeunes dans les circonscriptions électorales, plus d’un siège ;
  • Que le taux de cautionnement électoral à tous les différents niveaux d’élections soit réduit de la moitié pour les candidatures des femmes, des jeunes et des personnes vivant avec handicap. Que le cautionnement soit remboursable en cas de non élection ;
  • Que le cumul des candidatures à des degrés différents de même scrutin soit rejeté ;
  • Que le seuil électoral soit supprimé à défaut le ramener dans les circonscriptions électorales.

Au-delà de ces recommandations, ces jeunes ont tenu à dire non à certaines probabilités des élections à venir :

  • Non à la multiplicité des candidatures;
  • Non à la révision de la constitution, qui renvoie les élections de 2023 à une date ultérieure ;
  • Non à l’exclusion des jeunes, des femmes, des personnes vivant avec handicap ;
  • Non au système du seuil dans la loi ;
  • Non à tous les autres anti-valeurs de corruption et achat de conscience que nous avons tous dénoncé dans les processus antérieures.

Ils ont enfin lancé un appel à l’endroit des jeunes de toutes tendances confondues (partis politiques, organisations et mouvements de la société civile) de se mobiliser autour de ce rendez-vous pour défendre leurs droits électoraux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *