28 janvier 2023
Ville de Kisangani, RD Congo
Société

Tshopo – Construction d’un aérodrome à Opala : Norbert Lokula Lolisambo clôt les débats entre la population et l’ICCN

Les travaux de construction d’un aérodrome dans la localité d’Obenge, territoire d’Opala, en province de la Tshopo, sont suspendus. Ceci fait suite à la décision du ministre provincial de l’intérieur, Norbert Lokula Lolisambo, après deux jours de marche de protestation de la population du territoire.

Dans ce territoire, une accalmie s’observe depuis la fin de la semaine dernière, après deux jours de marche organisée par la société civile forces vives locale, pour contester le projet de la construction de l’aérodrome d’Obenge par l’Institut congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), situation ayant suscité une légère tension.

Ce calme fait suite à la décision de Norbert Lokula Lolisambo, ministre provincial de l’intérieur, qui a décidé de suspendre les travaux de construction de cet aérodrome. L’information a été confirmée par l’administrateur du territoire d’Opala, Patrick Lombo, ce lundi 12 décembre 2022, au cours d’une interview. Ce dernier a indiqué que tous les matériels des’ travaux pour la construction de l’aérodrome amenés Opala pour cette fin, sont remis dans le dépôt de l’ICCN. Selon l’autorité territoriale, la population exige à l’ICCN de réhabiliter l’aérodrome qui se trouve à 5 kilomètres d’Opala-centre, au lieu d’en ériger un à Obenge, à 400 kilomètres du chef-lieu du territoire.

Le ministre provincial de l’intérieur a interdit tout mouvement d’embarcations, parce qu’ils avaient acheté les matériaux pour aller ériger l’aérodrome à Bangaliwa. La population a marché pacifiquement pour contester cette décision d’ériger cet aérodrome.

a précisé l’administrateur du territoire.

Pour rappel, cette affaire de construction de l’aérodrome d’Obenge a suscité des nombreuses réactions dans le chef de la population depuis le mois d’octobre dernier. Du moins, là, les avais n’étaient pas partagé : la population s’est opposée à ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *