10 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Tshopo : conduits par Jacques Mandiongwe, des jeunes Boyomais réitèrent leur soutien aux FARDC

Sous une pluie modérée, avec un mental pétri d’exaspération face à la situation sécuritaire qui prévaut à l’Est de la République démocratique du Congo, la population de la Tshopo, à Kisangani, a manifesté ce samedi 5 novembre, pour dénoncer l’agression du Rwanda par le M23 et témoigner son soutien aux FADC.

Cette marche pacifique organisée par le député provincial Jacques Mandiongwe à travers son mouvement patriotique la Force du Changement, a regroupé des milliers des jeunes de différentes couches sociales, ainsi que des personnes âgées, hommes et femmes, des quatre coins de la ville.

Du rond-point ANR au gouvernorat de la province, la marche s’est clôturée par la lecture d’un mémorandum adressé au Chef d’État à travers les autorités provinciales, mémo lu par Jacques Mandiongwe, qui a illustré son discours par la théorie de la sensibilité des parties du corps « Quand un membre souffre, c’est tout le corps qui soffre ».

Nous population de la province de la Tshopo en générale, et patriotes de la Force du changement en particulier, avons effectué ce jour cette marche de protestation contre l’agression de notre pays, la République démocratique du Congo, dans sa partie Est, par le M23 délibérément soutenu par le Rwanda. En effet, quand un membre du corps souffre, c’est tout le corps qui souffre, dit-on.

introduit-il.

Ces agresseurs sans coeur tuent la population civile, viole les femmes, pillent nos ressources et détruisent nos infrastructures et notre environnement. Ils commettent des graves violations des droits humains et droits humanitaires.

renchérit-il

Et de conclure :

Cette marche est un signe de notre engagement solonel à soutenir l’unité nationale de la RDC et dire non aux tentatives de balkanisation de notre pays par les forces négative manipulées. Que vive la République démocratique du Congo, que vive les forces armées.

La lecture étant faite en présence du Vice-gouverneur, Paulin Lendongolia, la Gouverneure empêchée en raison de la représentation de la Province de la Tshopo à Charme el-Cheikh, en Egypte, où se déroule les travaux de la 27e Conférence des parties (Cop27), le mémo a été remi à ce dernier, qui va à son tour le transmettre à la cheffe de l’Exécutif provincial, pour enfin atteindre le Chef de l’État.

Le Vice-gouverneur pour sa part, après avoir reçu ce mémorandum, a félicité les organisateurs et tous les participants pour la manifestation en vue d’une cause noble qui est l’intégrité du territoire, tout en témoignant aussi de sa sensibilité à la situation sécuritaire de l’Est du pays.

Il a par ailleurs appelé à un enrôlement massif de la population boyomaise, dont les jeunes particulièrement, à l’armée, parce que, dit-il, le moment est si grave nous devons tous défendre notre territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *