28 janvier 2023
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Soutien aux FARDC : « Le Congo n’est pas à vendre et ne sera à jamais balkanisé » (Coordination de l’Union Sacrée Tshopo)

Les partis politiques membres de l’Union sacrée pour la Nation, ont manifesté ce samedi 19 novembre 2022 dans les artères de Kisangani, pour soutenir les Forces armées de la RDC, qui font face sur les fronts, aux attaques du M23 appuyé par le Rwanda.

Cette marche s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement de la politique diplomatique agissante du Chef de l’État, en cette période de crise sécuritaire qui prévaut à l’Est de la République démocratique du Congo, occasionnée par des groupes rebelles et terroristes étrangers dont le M23 principalement.

Elle est, cette marche, partie du rond-point ANR jusqu’au gouvernorat, où un mémorandum adressé au Président de la République a été déposé à mains propres au Vice-gouverneur de Province, Paulin Lendongolia, après sa lecture faite par Angalia, bourgmestre de la Commune de Mangobo, et Coordonnateur de l’Union sacrée pour la nation dans la Tshopo.

Nous sommes très émus et attristés par les évènements qui se passent à l’Est de la République démocratique du Congo, et surtout par la guerre injuste nous imposée par les troupes terroristes du M23, soutenues par le Rwanda, par l’indifférence aussi coupable de certaines puissances occidentales, qui a abouti à l’occupation d’une portion de notre territoire, sans oublier au mort d’hommes, déplacement de la population et aus désastres économiques

a-t-il lancé.

A cet effet, poursuit-il,

…son excellence monsieur le Président de la République, nous avions voulu, à travers cette marche de colère, vous exprimer notre soutien total, ainsi qu’aux FARDC, notre attachement nationaliste et patriotique, comme un seul homme, que nous sommes avec vous dans votre politique diplomatique agissante, responsable et réaliste.

Par ailleurs, les organisateurs de cette manifestation ont par la même occasion et à travers le même mémorandum, réitéré l’appel aux fils et filles de la Tshopo, de s’enrôler à l’armée pour accompagner les forces armées congolaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *