30 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Actualité Politique

RDC : le Roi Philippe est arrivé pour un programme chargé

Le couple royal belge a débarqué à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, ce mardi 7 juin 2022, pour sa première visite officielle dans notre pays.

Conduits par une forte délégation, Sa Majesté le Roi des belges et son épouse la Reine Mathilde, sont arrivés au Congo pour un séjour qui ira du 7 au 13 juin prochain, ponctué par un programme bien garni, qui les verra visiter les villes de Lubumbashi et de Bukavu, après Kinshasa.

Le couple royal de Belgique a été accueilli, à l’aéroport de N’djili, par le couple présidentiel de la RDC, Félix Tshisekedi et Denise Nyakeru, avec qui il s’est entretenu au salon présidentiel dudit aéroport.

Le programme tel que rapporté par la cellule de communication du Chef de l’Etat

Presque dix ans après son intronisation en 2013, le Roi Philippe espère profiter pleinement de sa première visite officielle en RDC. Le séjour kinois du couple royal belge sera ponctué, le mercredi 8 juin, par une série d’activités dont le point d’orgue reste l’entretien au Palais de la nation avec le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo. Le programme prévoit également que le souverain belge puisse s’adresser, le même jour, aux Représentants de la Nation congolaise à l’hémicycle du Palais du peuple, siège des institutions.

Le vendredi 10 juin, Sa Majesté le Roi des belges et son épouse mettront le cap sur Lubumbashi pour une autre séquence de leur visite avec, à la clé, une rencontre avec la communauté estudiantine de l’Unilu. La dernière étape de leur périple sera marquée par le passage, le 12 juin à Bukavu, à la clinique Panzi du gynécologue Denis Mukwege, co-lauréat du prix Nobel de la paix 2018, afin d’honorer son combat contre les violences sexuelles.

Notez que cette visite du Roi Philippe en RDC, qui est sa première depuis son intronisation le 21 juillet 2013, a été reportée à deux reprises avant sa concrétisation, respectivement à cause de la pandémie de COVID-19, et récemment de la guerre en Ukraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *