28 janvier 2023
Ville de Kisangani, RD Congo
Education

RDC : cette promesse de Tshisekedi aux enseignants de l’école primaire

« La rémunération mensuelle d’un enseignant passe de 159.662 67 FC à 367 023 FC soit une augmentation de 100% ». C’est ce qu’a confirmé le Président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, lors de son discours à la nation tenu devant les députés nationaux et les sénateurs, réunis en congrès ce samedi 10 décembre 2022, date coïncidant avec la journée internationale des droits de l’homme.

En vertu de l’article 77 de la constitution, qui donne le devoir constitutionnel au Président de la République à s’adresser devant la nation chaque année, le Chef de l’Etat n’a pas failli à ce devoir. Plusieurs points ont fait l’objet de sa communication, parmi lesquels les conditions de l’enseignement primaire et secondaire en général.

Par rapport à l’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire, le Président indiqué que depuis son accession au pouvoir en janvier 2019, il a fait de la gratuité de l’enseignement de base une politique phare devenue opérationnelle à depuis septembre 2019, avec de défis de mise en place difficiles.

Le Président de la République a fait savoir que le budget d’un milliard alloué à l’enseignement primaire a été revu de 23,9% pour l’année 2022 à 2023, par rapport à l’année précédente.

Dans son discours, il a tenu mention de la prise en charge par l’Etat de 23 150 nouvelles écoles de plus sur les 41 739 écoles publiques avant la gratuité, soit un accroissement de 55 %; et que désormais, 64 889 écoles publiques bénéficient des frais de fonctionnement. La prise en charge à ce jour par le trésor public avec les efforts propres du Gouvernement de 266 220 enseignants nouvelles unités (NU) aussi bien du niveau maternel, primaire que secondaire, sans oublier le personnel des bureaux gestionnaires, soit un accroissement des effectifs payés de 65%. Les effectifs des enseignants payés sont passés de 410.254 à 676.454.

Par ailleurs, Félix Tshisekedi a souligné que dès l’année 2050, la République Démocratique du Congo pourra atteindre un chiffre de 200 millions d’habitants et 30 millions rien que pour la ville de Kinshasa. Il faudra ainsi prendre des précautions, estime le Président.

Devant une telle situation, l’État congolais doit être capable d’assurer à sa jeunesse l’accès à l’éducation, à l’instruction et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication d’une qualité irréprochable. L’ampleur de cette tâche est à ce jour réelle et d’une importance cruciale.

a dit le Chef de l’Etat.

Le Président de la République a évoqué plusieurs autres sujets dans son discours sur l’état de la nation, notamment l’insécurité dans la partie Est de la RDC, où il a encore une fois dénoncé l’appui de son homologue rwandais, Paul Kagame, au mouvement terroristes M23.

Innocent MAISHA MAHAMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *