30 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Nord-Kivu : quelques déplacés de guerre se sont bagarrés jusqu’à se blesser, voici la cause

Depuis plus d’une semaine, des suites des affrontements entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les terroristes du M23, des déplacements massifs des populations sont signalés dans des territoires et villages touchés par la guerre au Nord-Kivu.

Il s’agit notamment de villages Kanombe, Nyesisi, Kabaya, Rumangabo, Nkwokwe; dans le groupement de Kisigari, territoire de Rutshuru, qui sont vidés de leurs habitants. Cependant ces populations qui se sont dirigés près de la ville de Goma ne semblent pas vivre en union, par moments.

En effet, mercredi 1er juin dernier, une bagarre est survenue entre ces déplacés dans l’enceinte de l’Ecole primaire Kanyaruchinya près de Goma, causant quelques blessés. À la base, la distribution de l’assistance par les Programme alimentaire mondiale (PAM) qui n’aurait pas respecté l’équité.

Il y a un chef de village Kingarame qui a enregistré seulement sa famille. Et sa famille qui a bénéficié de l’assistance tandis que les autres n’ont rien eu. C’est ce qui a provoqué une bagarre.

a témoigné un des déplacés au micro de la Radio Okapi.

Sachez que seule l’intervention des éléments de la Police nationale congolaise (PNC) a pu restaurer le calme dans ce site qui abrite ces déplacés qui vivent dans une situation précaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *