30 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Manifestations anti-MONUSCO : voici les 10 militants de la LUCHA arrêtés à Kisangani

Comme prévu, le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) était dans la rue ce lundi 1er août 2022 à Kisangani. Au moment de commencer leur marche sur la place des Martyrs pour exiger le départ de la MONUSCO, les militants de ce mouvement ont été étouffés par les éléments de la Police nationale congolaise (PNC).

Visiblement, la population congolaise en a marre de la présence des casques bleus dans son territoire. Après les incidents de Goma il y’a une semaine, d’autres villes de l’Est de la RDC suivent les pas, notamment Butembo, qui s’est soulevée récemment.

A Kisangani dans la province de la Tshopo, c’est la LUCHA qui a voulu montrer l’exemple, mais sur instruction du maire de la ville Jean-Louis Alaso qui avait, samedi dernier, interdit toute manifestation contre la MONUSCO, la PNC est intervenue disperser les manifestants, alors violemment, avec des interprétions à la clé.

Ainsi, dix (10) membres de ce mouvement citoyen ont été arrêtés. Il s’agit de Jedidia Mabela, Zacharie Kingombe, Gentil Sefu, Emmanuel shako, Samson Mwania, Rufus Enyela, Pascal Mbama, Maurice Basila, Blaise Yuma et Bienvenu Lisala, dont les noms ont été communiqués par le compte Facebook de la LUCHA/Kisangani, exigeant par l’occasion, leur libération.

Au fil des jours, la situation entre la MONUSCO et la population congolaise devient de plus en plus tendue. Dans quasiment les mêmes circonstances, les casques bleus ont tué 2 civils et blessé 14 autres à Kasindi, dans le Nord-Kivu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *