8 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Société

L’évolution du dossier du conflit frontalier entre la Tshopo et le Haut-Uélé

Depuis la semaine dernière, il y’aurait un bras de fer entre le territoire de Bafwasende dans la Tshopo et celui de Wamba dans le Haut-Uélé, consécutivement aux limites de terre qui séparent ces deux territoires. Ce mercredi 08 juin 2022, Bertin Bireke a éclairé la situation.

L’administrateur du territoire de Bafwasende a rectifié le tir dans ce qu’il considérait comme conflit frontalier entre les provinces de la Tshopo et du Haut-Uélé. Pour lui, il ne s’agit pas d’une dispute des secteurs frontaliers entre le territoire de Bafwasende dans la province de la Tshopo et celui de Wamba dans la province du haut-Uélé. Il est plutôt question, dit-il, des revenues à percevoir sur la route interprovinciale que réhabilite le Gouverneur de la province du Haut-Uélé. Route qui va d’Isiro à Buta en passant par Bafwasende. Bertin Bireke applaudit le travail que réalise Christophe Baseane Nanga et reste vigilent sur la destination des taxes à percevoir.

Nous louons tous ces initiatives de relier l’exe province orientale par la voie terrestre. Mais seulement, il doit savoir que dans cette démarche de liaison, ses compétences territoriales commencent où, et s’arrêtent où. Parce qu’il s’agirait de l’exploitation minière, une route qui va d’isiro jusqu’à Mambatsho ou à Matete. Si ça dépasse déjà le Haut-Uélé, le territoire de Wamba entre déjà à Bafwasende. Il y a la taxe de superficie, lui ne doit plus jouir de cette taxe là, ça devient déjà une taxe qui va à la Tshopo, c’est là où serait son problème.

a souligné l’administrateur du territoire de Bafwasende, s’adressant notamment à Christophe Baseane, Gouverneur du Haut-Uélé.

A l’origine de cette rectification de tir, la réaction du Gouverneur du Haut-Uélé accusé par les autorités du territoire de Bafwasende de vouloir s’accaparer de force de leurs terres.

Il n’y a pas un problème de limite, c’est un problème de comportement. Il s’agit de la route inter provinciale de desserte agricole, il n’y a donc pas question de modification de limites des provinces mais bien d’arranger ces routes pour permettre un échange et une communication facile entre les territoires.

a indiqué le Gouverneur Christophe Baseane.

Signalons que ces deux provinces ont finalement décidé de tirer les rideaux de ce feuilleton du problème de conflit frontalier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *