1 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Les 2 militaires rwandais capturés ont fait une déclaration

Cette semaine qui s’achève était très mouvementée dans l’Est de la République démocratique du Congo. Des territoires dans le Nord-Kivu étaient pris en proie par des rebelles du M23, et tout semble loin de se terminer.

Les relations entre la RDC et le Rwanda restent tendues. Kinshasa accuse ce pays voisin de soutenir le M23, Kigali nie. Mais sur terrain, la réalité crache de plus en plus des vérités.

Ce samedi 28 mai 2022, deux soldats rwandais ont été capturés par la population à Biruma, dans le groupement Kisigari, en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. Alors qu’ils sont déclarés prisonniers de guerre, ces deux ont été interrogés par les autorités militaires de la province du Nord-Kivu. Ils ont déclaré avoir reçu la mission d’attaquer le camp Rumangabo.

D’après leur propre récit, ils sont entrés sur le sol congolais depuis mercredi 25 mai 2022 pour attaquer le camp de Rumangabo, à plus de 20 kilomètres de la frontière rwandaise en territoire de Rutshuru. Après avoir été mis en débandade par les FARDC, ils se sont égarés avant d’être capturés ce samedi par la population restée vigilante et en alerte.

ont écrit les FARDC dans un communiqué publié ce même samedi, signé par le Général de Brigade, Sylvain Ekenge, porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu.

De son côté, le Rwanda ne communique pas la même chose. En effet, selon l’armée rwandaise, ces deux soldats ont été enlevés, alors qu’ils étaient en pleine patrouille sur le long de la frontière. Les rwandais accusent par ailleurs les FARDC de collaborer avec les rebelles hutus des FDLR.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *