10 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Société

Kisangani : « Face aux jeûnes », maître Jean-François Alauwa et docteur Mateus Kanga convergent sur l’éducation électorale

Pourquoi, comment et pour qui voter ? Telles sont les questions autour desquelles les jeunes ont échangé au cours d’une activité « Face aux jeunes » organisée ce vendredi 30 septembre à Kisangani par Habari RDC.

Cet échange a connu les interventions tour à tour d’un éminent et d’un acteur politique, membre du cabinet de l’exécutif provincial, et les deux ont partagé avec les participants sur l’implication des jeunes dans le processus électoral.

Pourquoi continuer de voter pendant qu’il n’y a toujours pas de changement ? À cette question, Jean-François Alauwa, avocat au barreau de la Tshopo et premier intervenant, pense que le fait d’aller voter ne doit pas être une simple gymnastique que croient faire les citoyens.

Dans une démocratie représentative, le rôle le plus important est celui du citoyen. Cela parce que c’est lui qui désigne ses représentants. Le citoyen est appelé à choisir à son compte et pour son compte ceux qui vont le représenter.

dit-il.

A cela, il estime que le vote est très important, car au-delà d’être un droit reconnu par la constitution, il est également un devoir civique, et ce, en dépit même du fait que les résultats ne parviennent pas toujours à satisfaire tous les électeurs, ce qui conduit à un désintéressement de la part de certains, dont le plus souvent les jeunes.

Le deuxième intervenant, le docteur Mateus Kanga, est revenu quant à lui sur la responsabilité des jeunes dans la lutte comme dans le gestion du pouvoir, puisque, pense-t-il :

Une fois une fois arrivé au pouvoir, la jeunesse qui a milité pour son ascension aujourd’hui, se retourne contre elle-même demain, et cela ne profite nullement aux jeunes.

Comme son prédécesseur, il a accordé lui aussi une importance particulière au devoir du citoyen de voter, puisque cela, estime-t-il, est la seule opportunité offerte aux électeurs majoritairement dominés par des jeunes, pour décider du développement du pays.

Ne pas voter parce que nos choix ne sont pas pris en compte c’est d’accepter que le même système continue. Nous jeunes, nous devons plutôt être soudés, avec un choix commun, fondé sur la vertu. Je suis du nombre de ceux qui ont pour principe premier la valeur. Je n’adhère pas à l’idée de x ou y parce qu’il est jeune, non. Nous devons plus voter le profile et non seulement l’âge.

exhorte-t-il.

Cette activité rentre dans le cadre de la deuxième phase du projet de renforcement des radios rurales, réalisé par Habari RDC et ses partenaires. Cette édition est essentiellement consacrée à l’implication des jeunes et femmes dans le processus à travers un bon usage des médias sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *