28 janvier 2023
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Ituri : dix civils tués par des ADF à Irumu, la CRDH scandalisée

C’était aux environs de 19h (heure locale) ce mardi 13 décembre 2022, que les rebelles ADF ont signé une incursion sanglante dans le village de Ndalya en territoire d’Irumu dans la province de l’ituri. Le bilan avancé fait état 10 civils tués dont 8 hommes et 2 femmes ; aux côtés de l’incendie des deux maisons d’habitation et une moto.

Le bureau de la Convention pour le Respect des Droits humains (CRDH) antenne d’Irumu, qui a rapporté l’information à Kabalisolo.com, signale que ces derniers temps l’ennemi (ADF) s’est rapproché près de la route nationale numéro 4 (RN4) et cible presque tous les villages situés au bord de la route qui mène dans l’agglomération de Komanda.

Tout en appelant la population civile à rester très vigilante et à l’armée loyaliste de prendre des précautions pour sécuriser les populations civiles et leurs biens, le coordonnateur de cette structure de droits de l’homme, Christophe Munyanderu, regrette la “manière dont le gouvernement congolais gère la situation” des rebelles ADF dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, pourtant en état de siège.

Nous regrettons la manière dont le gouvernement congolais prend et gère la situation des ADF,il lui semble de dorloter ceux-là qui sont entrain de nous faire souffrir. Nous sommes tués par les rebelles qui sont bien identifiés, leurs positions sont bien localisées, mais jusqu’à présent aucune disposition sécuritaire n’est pris en compte malgré la mutualisation des forces armées FARDC – UPDF qui ne produit aucun résultat positif tant attendu par la population. Que le gouvernement congolais appuie les militaires FARDC en logistique nécessaire et munitions qui devraient leurs permettre de bien se comporter sur terrain en face de l’ennemi.

a-t-il déclaré.

Notons aussi que le matin de ce mercredi 14 décembre 2022, un militaire des FARDC s’est blessé en piétinant une bombe artisanale piégée par des rebelles ADF à une distance de 500 mètres de la RN4. Il a été, par la suite, dépêché dans une structure sanitaire pour les soins appropriés.

Schadrack MASESEME, Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *