30 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Attaque du M23 : le cri d’alarme des déplacés de guerre

L’agitation autour de la situation sécuritaire dans le Nord-Kivu se poursuit. Plusieurs localités de cette province sont, depuis trois jours, la cible des rebelles du M23, qui seraient soutenus par l’armée rwandaise.

Les affrontements entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23 causent des déplacements massives des populations du territoire de Rutshuru, les villages Kanombe, Nyesisi, Kabaya, Rumangabo, Nkokwe, dans le groupement Kisigari. Il y’a également des habitants de Kibumba et Buhumba, en territoire de Nyiragongo.

Souffrant de la faim et des maladies, ces déplacés appellent à l’aide humanitaire.

C’est depuis hier que nous sommes ici sur le long de la route, je suis avec mes 4 enfants, un bébé aussi, nous passons nuit à la belle étoile, ne savons même pas ce que nous allons manger car nous avons fuit les combats sans même rien emporter. C’était le sauve qui peut.

a témoigné Adolphine Muhawenimana, une déplacée à Kanyaruchinya, au micro de Actu30.

Ces déplacés se sont rendus en masse à Kibati, Kanyaruchinya, Munigi et dans la ville de Goma. Alors que certains ont été accueillis par des églises, d’autres l’ont été par des écoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *