30 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Société

Lutte contre la traite des personnes : à Kisangani, l’APLTP s’active

L’agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP), a organisé, ce lundi 25 juillet 2022 dans la salle de l’hôtel le Triangle à Kisangani, une séance de coaching avec différentes organisations non gouvernementales (ONG) et associations de la province de la Tshopo.

En prélude de la commémoration de la journée de la dignité de la victime de la traite des personnes, célébrée le 30 juillet de chaque année, l’APLPT prévoit, dans son agenda, une série d’activités à la Tshopo, précisément dans son chef-lieu, Kisangani.

Plusieurs provinces sont concernées par ces ateliers de sensibilisation sur la traite des personnes, qui sont tenus autour du thème « Ensemble, dénonçons et combattons la traite des personnes ». A Kisangani, les sensibilisateurs (issus de différentes ONG et associations) coachés, seront sur terrain dès ce mardi 26 juillet 2022, en vue d’apporter à la population boyomaise des messages sur la traite des personnes, qui constitue une grave violation de droits de l’homme.

Quel message à la population ?

Dans notre société, la traite des personnes peut être détectée sous plusieurs formes. Ainsi, il est capital d’en parler à la population, pour aider cette dernière à en faire face.

Après la séance de coaching, madame Sylvie Ntumba Kabeya, chef de sensibilisation à l’APLPT, a évoqué le message de sensibilisation destiné à la population.

Sylvie Ntumba Kabeya

Les sensibilisateurs vont dire à la population de faire attention avec la mendicité forcée, de faire attention avec le mariage forcé car ce n’est pas bien d’envoyer les enfants dans le mariage forcé. Ici, on nous a révélé aussi qu’il y’a l’exploitation de la prostitution d’autrui, que les filles et les femmes facent attention à cette grave violation de droits de l’homme.

a-t-elle expliqué.

De leur côté, les participants à cette séance de coaching n’ont pas manqué de manifester leur satisfaction, mais surtout, de faire part de leur détermination dans cette lutte contre la traite des personnes dans la Tshopo. C’est le cas de madame Yvette Feza, membre de l’association Afia Mama.

Yvette Feza

Je tiens d’abord à féliciter le Président de la République qui a accepté de signé cette ordonnance, en vue de lutter efficacement contre la traite humaine (…) Ça se fait d’une manière silencieuse, mais les gens sont maltraités à la Tshopo. Nous allons identifier les différents problèmes et voir dans quelle mesure intensifier les sensibilisations dans les six commune de Kisangani ainsi que dans les territoires. A la fin de cette séance je ne vais pas rester inactive.

a-t-elle dit, avant que Franck Linaito de la Société civile, à son tour, ne l’imite, en insistant sur le fait que la traite des personnes se vit sous plusieurs formes, notamment, des parents qui font prostituer leurs enfants (filles) pour gagner de l’argent en contrepartie, ou encore, dit-il, ces arnaqueurs qui lancent des fausses bourses d’études, alors qu’en réalité, c’est une façon d’attirer des gens pour vendre leurs organes humains. Il a ensuite, lui aussi, dit être prêt pour cette sensibilisation.

Franck Linaito

Au total, 75 sensibilisateurs couchés à ce jour seront déployés sur le terrain.

Sachez que l’APLPT a été créée le 22 avril 2019 par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi au sein de son cabinet, ce, dans sa politique de la promotion des droits humains.

administrator
Journaliste ▶️Twitter : @EmeryKabongoM ▶️Facebook : @EmKabongo ▶️Instagram : @emery_kabongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *