6 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Société

La journée internationale de la jeunesse, un simple slogan ?

Il est de coutume, que chaque 12 août, l’humanité célèbre la Journée internationale de la jeunesse, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1999, afin d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les problèmes de la jeunesse et célébrer le potentiel des jeunes en tant que partenaires dans la société.

En 2022, la journée internationale de la jeunesse a la particularité de « diffuser le message selon lequel des mesures doivent être prises par toutes les générations pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) et ne laisser personne de côté. Elle permettra également de sensibiliser à certains obstacles à la solidarité intergénérationnelle, notamment l’âgisme, qui a un impact sur les jeunes et les personnes âgées, tout en ayant des effets néfastes sur la société dans son ensemble. »

Quid de la situation de la jeunesse boyomaise

A Kisangani, dans la « ville d’espoir », cette journée est accueillie avec satisfaction comme à la routine, surtout par les jeunes de différentes associations. La question que l’on se pose est celle de savoir si la jeunesse d’aujourd’hui peut vraiment être en mesure d’assurer l’avenir de demain.

Au moment où l’on remarque que délinquance juvénile bat record dans la ville de Kisangani, les jeunes sont ceux qui se métamorphosent en « kuluna », auteur de l’opération appelé « Evapo ». La jeunesse a tendance à perdre la boussole.

Le chaumage est la première réalité qui ambrasse les jeunes au sortir de leurs parcours académiques, la génération ascendante a appris à la jeunesse à être des demandeurs d’emplois plutôt que de chercheurs d’emplois. L’avenir de cette jeunesse ne serait-elle pas hypothétique ?

Les avis des uns et des autres restent partagés, sur la situation de la jeunesse, surtout celle de la ville de Kisangani. Dans certains propos recueillis, les uns (préfèrent rester dans l’anonymat) pensent que rien n’est encore perdu.

Oui, la jeunesse peut encore se rattraper car rien n’est tard. Bien que la paresse frappe cette jeunesse, nous pouvons espérer à un avenir meilleur si et seulement si la jeunesse prend conscience et se met au travail. Il y a encore de l’espoir.

Les autres, par contre m, affirment que :

La jeunesse est démissionnaire car elle est totalement plongée dans la paresse, ce sont des jeunes qui sont aujourd’hui manipulés par les hommes politiques surtout, ce sont eux qui sont acteurs de jeux de hasard qu’on appelle paris foot. On ne sait à quoi sert cette jeunesse.

Célébrée sous le thème internationale « solidarité intergénérationnelle, créer un monde pour tous les âges », la journée internationale de la jeunesse ne doit pas un être un simple slogan, plutôt une journée de réflexion pour tous les jeunes, afin de voir dans quelle mesure ceux-ci soient utiles à la société. C’est pourquoi la rédaction de Kaba Lisolo va vous proposer d’articles ayant trait à l’organisation de cette journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *