30 novembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Société

Kisangani : quels sont les droits des personnes vivant avec handicap ?

L’inclusion des personnes en situation de handicap dans la région de Kisangani, tel est l’objet d’un forum tenu ce jeudi 16 juin 2022 à l’amphithéâtre de l’université de Kisangani par Kadiwatu Fondation Family, une structure de défense de droits des personnes vivant avec handicap (PVH).

Dans ce forum, il était question de sensibiliser la communauté universitaire sur l’inclusion des PVH dans le monde, notamment scolaire, car ceci constitue un véritable calvaire pour cette caste dite des marginalisées dans le monde.

Maitre Rachel Ngoy, première intervenante, a dans son exposé, parlé de prime abord des origines de la lutte pour les droits des PVH, qui est une lutte qui dure depuis la nuit de temps. Ensuite, la conférencière a axé son intervention sur différentes considérations des handicapés dans le monde. Cette catégorie des personnes en Afrique, dit-elle, est considérée en terme d’incapacité : les personnes en mobilité réduite, tout le monde a une perception négative des PVH, ce qui entraine la stigmatisation, la discrimination, l’exclusion des PVH dans la société.

En RD Congo, le handicap est perçu comme étant une malédiction, un mauvais sort et malchance, alors qu’au niveau international que national, il existe des textes légaux qui garantissent la protection, l’accessibilité et l’intégration des PVH dans la communauté.

Parmi ces textes, il y a notamment le programme d’actions mondial concernant les PVH du 03 décembre 1981, la convention du 20 décembre 1989 relative aux droits de l’enfant : l’article 23 reconnait la vulnérabilité des enfants handicapés et exige la non-discrimination.

Étant des personnes à part entière, les droits reconnus aux handicapés sont entre et autres les droits à la vie, à la non-discrimination, à la participation et à l’intégration pleine et effective à la société, à l’éducation, au mariage.

A entendre les conférenciers, le handicap n’est pas que physique comme nous le considérons, toute personne peut être d’une manière ou d’une autre une PVH, car le handicap est aussi auditif, visuel, mental, albinisme et physique.

Pourquoi est-il important de faciliter l’accès à l’éducation aux PVH ?

Jean-Baptiste Quillien, professeur de Psychologie à l’Université du Minnesota et deuxième orateur, a centré sa communication sur l’inclusion scolaire des PVH, afin que ces dernières s’intègrent bien dans le monde scolaire et académique. Il a demandé aux personnes valides de faire preuve d’humilité intellectuelle envers ces PVH. Elles doivent se remettre sans cesse en question en usant de la règle d’or qui nous invite à la sympathie : « Traite les autres comme tu voudrais être traité », disait Golden Rule.

Présents dans la salle, les différentes catégories de PVH ont témoigné de leurs expériences dans la société, surtout dans la vie scolaire et ont haussé la voix en parlant de leurs problèmes tout en dénonçant diverses discriminations pour changer l’image de la communauté congolaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *