1 décembre 2022
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité Société

Kisangani : la délinquance juvénile loin de dire son dernier mot ?

Des nouveaux cas de délinquance continuent d’être signalés dans la ville de Kisangani, sous différentes formes. Ce jeudi 8 septembre 2022, une partie de la commune de la Tshopo a vécu un après-midi mouvementé.

La situation sécuritaire de la ville de Kisangani est généralement stable. Du moins, pour cette partie de la population qui n’est pas encore tombée dans les pièges de jeunes bandits. Dans chacune des six communes, il existe au moins un groupe de délinquants qui sème la terreur dans différents quartiers.

Ces derniers mois, la population a décidé de se prendre en charge fasse à la montée en puissance du banditisme. Les habitants du quartier Cimestan ont montré la voie, avant d’être imités par ceux des autres coins de la ville. Des jeunes étaient donc, un après l’autre, interceptés par la population puis livrés à la police. Et pour ceux qui avaient moins de chance, leurs vies s’arrêtaient après qu’ils soient tabassés.

Cependant, en dépit de la justice populaire d’un côté et de la prison, de l’autre, la délinquance juvénile semble bien loin de dire son dernier mot. En effet, ce jeudi après-midi, des crépitements de balles ont été entendus dans la commune de la Tshopo. A la base, l’interpellation d’un jeune du coin, qui s’illustre en leader du fameux phénomène « evapo ». Voleur connu de nombreuses personnes et même de la police, l’intervention pour arrêter ce dernier a tourné au vinaigre : alors que les éléments de la PNC l’avaient déjà entre les menottes, ils ont dû faire face à ses amis, qui ont usé de jets de pierres pour empêcher l’opération d’aboutir. Au milieu des échauffourées, le voleur arrêté a réussi à s’échapper des mains des policiers.

Ces faits sont une preuve que la délinquance juvénile à Kisangani gagne de plus en plus du terrain. Bien qu’informelle, la justice populaire semblait être efficace contre ce fléau, mais visiblement, le sort des autres petits bandits n’ont jamais servi de leçon à ceux qui continuent. Triste réalité !

administrator
Journaliste ▶️Twitter : @EmeryKabongoM ▶️Facebook : @EmKabongo ▶️Instagram : @emery_kabongo

2 Commentaires:

  • Josh 9 septembre 2022

    Je suis victime de ces jeunes, et j’ai la rage, si les autorités ne trouve pas la solution de ces jeunes on risquerait d’assister a la Chicago dans cette ville.
    Tous nous prendrons des armes pour ce défendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *