28 janvier 2023
Ville de Kisangani, RD Congo
Education

Kisangani : deux élèves blessés dans des échauffourées entre deux écoles

Des élèves des instituts Kalindula et Nazareth se sont bagarrés ce mardi 6 décembre 2022 dans la commune Kabondo à Kisangani. Un moment de troubles qui a causé des blessures de deux d’entre eux, identifiés comme inscrits à Kalindula.

Il s’agit des élèves Mukirania Kisuki de deuxième année littéraire et Tshomba Merdie de première pédagogique, qui ont été victimes lors de cet affrontement entre les écoliers de ces deux institutions. Une situation qui a chamboulé toutes les activités scolaires du jour, suscitant également un sentiment de crainte du côté de certains parents d’élèves.

Il était 9h à Kisangani, lorsque quelques élèves de l’institut Nazareth ont été renvoyés à leurs maisons pour cause de non paiement de frais scolaires. Ces derniers, prenant la route où se situe l’institut Kalindula, ont, curieusement, procédé à un jet de pierres, ciblant cette école voisine, au moment où les cours se déroulaient normalement.

Le Directeur de discipline de l’institut Kalindula, Jean-Robert Amede Atwama, s’est confié à notre rédaction à ce sujet :

C’était pendant la troisième heure, que nous avons brusquement entendu des coups de pierres sur nos toitures et c’était les élèves venus de l’institut Nazareth. Notre école étant à 80% féminine, certains garçons voulaient sortir pour défendre l’école mais malheureusement deux de nos élèves ont subi des grosses blessures et sont jusqu’à présent à l’hôpital. Après cette menace nous avions alerté la police et quelques éléments étaient venus nous sécuriser. C’est presque chaque année que nous subissons ce genre de barbarie, au moins plus de deux fois l’année ça nous arrive. Avant c’était Diezel et Chololo, mais voilà aujourd’hui Nazareth amboitte le pas.

a-t-il expliqué.

Pour monsieur Jean-Robert Amede, c’est très étonnant de voir que les écoles catholiques ayant une même juridiction et des dirigeants qui sont Religieux, arrivent à se battre et encaisser des conflits. Nous condamnons cet acte, dit-il.

Nous pensons qu’il y a lieu que les autorités interviennent, le curé de la paroisse Saint Camille peut convoquer les chefs d’établissements de ces écoles pour trouver un cadre de concertation permanent de paix et de réconciliation, car c’est une insécurité qui est mise en permanence ici.

a-t-il poursuivi.

Signalons que les victimes se trouvent à l’hôpital général de référence de Kabondo, où elles sont en observation sanitaire de quelques jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *