28 janvier 2023
Ville de Kisangani, RD Congo
Securité

Beni : 57 personnes libérées des mains des ADF par les FARDC ont été remises à leurs familles

Les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont officiellement remis le samedi 03 décembre dernier, quelques anciens otages libérés des mains des terroristes ADF/MTM, dans leurs familles biologiques et d’accueil.

Cette cérémonie a eu lieu au bureau du Centre de la Coordination des Opérations, localisé dans le quartier Mabakanga en commune de Rwenzori dans la ville de Beni, en province du Nord-Kivu. Sur un total de 57 ex-otages libérés dans la brousse de Mwalika, l’armée congolaise a remis un échantillon à leurs familles respectives, accompagnés de quelques vivres alimentaires pouvant les aider à survivre malgré le choc insecuritaire subi durant leur séjour dans la forêt.

Le porte-parole de l’armée dans les opérations militaires Sokola 1 Grand Nord, le capitaine Antony mwalushayi, a appelé la population à bien accueillir ces personnes libérées des griffes de l’ennemi, tout en insistant sur le fait de ne pas les prendre pour des personnes étrangères aux yeux de la communauté.

Remise des 57 civils otages des terroristes ADF MTM, dont la majorité sont des femmes utilisées par ces djihadistes à l’exploitation sexuelle et les enfants qui sont ressortissants de Bulongo, Kamango, Bashu, Rwangoma et Kabasha, qui avaient réussi à s’échapper de leurs bourreaux lors des opérations militaires de grande envergure menées par les forces de défense et sécurité conjointement avec leurs partenaires de l’armée ougandaise (UPDF) engagés en profondeur dans la vallée de Mwalika.

peut-on lire dans le procès verbal de remise et reprise des capturés libérés.

Mumbere Syahuswa, un rescapé ayant passé plus de Six (6) mois dans la brousse, était utilisé comme cultivateur des vivres alimentaires pour les terroristes rebelles ADF/MTM. De son calvaire, il n’oublie pas la vie amère qu’il a menée aux côtés des autres civils otages.

Je me retrouve ici en quittant la brousse où j’ai passé le temps comme esclave dans les mains des ADF. J’ai fait 6 mois comme cultivateur des ADF. Pour quitter la brousse, c’était un hélicoptère qui était venu bombarder le Camp de l’ennemi et chacun s’en était échappé de sa manière. Pour manger, nous partions récolter comme des voleurs, les maïs et manioc dans les champs des populations qui cultivaient dans les Mwalika et Mayangose. Ce ne sont pas les FARDC qui tuent les gens, ce sont les ADF eux-mêmes qui egorgent les civils et nous, nous les assistions seulement.

a-t-il témoigné.

Sentiment de grande satisfaction pour quelques membres de familles qui revoient leurs frères, sœurs et parents après plusieurs années. Ils n’ont pas manqué, par cette occasion, de faire des recommandations à l’armée et aux autorités.

Que nos FARDC ne se fatiguent pas de traquer ces ennemis de la paix jusqu’au bout. Aussi au gouvernement congolais, de ne pas laisser de temps à ces rebelles, tout en renforçant l’armée en munitions, en rations alimentaires, avec des avions et chars de combat. Nous remercions les FARDC pour nous faire revenir les membres de nos familles qui étaient déjà dans les filets des ADF après plusieurs mois et années.

Pour sa part, Maître Pépin Kavota, Coordonnateur de la Société civile forces vives en ville de Beni, qui a rehaussé de sa présence à cette cérémonie, n’a pas manqué de remercier à son tour les Forces conjointes des FARDC-UPDF pour cet exploit de libération des civils qui avaient été désespérés à l’idée de retrouver et regagner leurs familles.

Notons que les Forces armées congolaises et ougandaises sont déterminées à traquer tous les groupes armés qui endeuillent la paisible population dans Beni ville et territoire.

Schadrack MASESEME depuis Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *